mercredi 29 mai 2013

Crépuscule

Mon poème crépuscule a fait l'objet d'un livre pauvre réalisé avec Eric Demelis. C'est un premier essai.

Crépuscule

A genoux sur un siège en jade aux pieds fragiles,
Un garçon interlope au nombril pailleté
De cendres irisées délie ses doigts agiles
Qu'un fil enrubannait sur un décolleté.
Obséquieusement rieuse, obscène et calme
Sa mine est travestie d'un loup polyophtalme.

Il tache un siège orange avec un jus jauni.
A petits pas frappés, savamment, il s'avance.
Alangui, leste et lent, suavement, il danse,
Ridant un voile au sol, symbole de déni.

Tactile et tendre, il plie ses pieds subtils ou libres
Et tord ses lèvres drues qui durcissent, scindant
Leurs gerçures rougies quand les déséquilibres
Des dandinements doux des danses du chiendent
Qui régissent son pas lui font courber l'échine.
Il ingurgite un jus gelé de gélatine.

Superficiellement, il geint, crie, râle et rit,
Stupéfiant le clan tressant ses nattes pâles.
La rosée ramollit ses empreintes ovales
Ceintes de serpentins gris-jaune canari.


                                             Printemps 2012

Aucun commentaire: